Les territoires de la marche en Île-de-France

L’Institut Paris Region a élaboré un indice de marchabilité des territoires qui s’appuie sur des statistiques récentes. Il permet de caractériser le potentiel piétonnier d’un espace et de le représenter sous la forme de cartes. Cet indicateur tient compte de l’offre de services des territoires, l’attractivité (les commerces, les équipements sportifs, culturels, de santé, les administrations) et la qualité de la voirie (type de voie, largeur, linéaire, îlot de chaleur urbain). Disponible sur l’ensemble du territoire francilien, il constitue un outil d’observation et de diagnostic précieux pour l’aménagement des territoires. Il peut notamment abonder un état des lieux dans la phase d’élaboration de politiques publiques en matière de santé ou de mobilité par exemple. Une première série de cartes est aujourd’hui dévoilée : une à l’échelle de la Métropole du Grand Paris et sept autres à l’échelle communale sur les préfectures.

Source : Les territoires de la marche en Île-de-France – Institut Paris Région

CartNat : Premier diagnostic national des aires à fort degré de naturalité – UICN France

La cartographie du gradient de naturalité potentielle de France métropolitaine a pour la première fois été établie par les chercheurs Adrien Guetté, Jonathan Carruthers-Jones et Steve Carver, avec le soutien du Comité français de l’UICN et en particulier de son Groupe d’experts Wilderness et Nature férale, du WWF et de WildEurope Initiative.

Elle permet de faire un état des lieux des zones a priori les moins exposées aux impacts des activités humaines et dont les caractéristiques naturelles ont été préservées.

Source : CartNat : Premier diagnostic national des aires à fort degré de naturalité – UICN France

Présentations salon GéoDataDays 2021

Plénières et Grands Débats 

En savoir plus


Parcours “Le Spatial pour les Territoires”

En savoir plus


La montagne : un terrain de pratique exemplaire pour l’information géographique

En savoir plus


Biodiversité végétale, espaces naturels, forêts… des espaces mieux connus et gérés grâce à l’information géographique

En savoir plus


De la réalité virtuelle aux jumeaux numériques : des modes de représentation et de gestion qui bousculent les codes

En savoir plus


Géomatique et sécurité informatique : quelques conseils

En savoir plus


Energies renouvelables : un fort potentiel pour l’information géographique

En savoir plus


Plateformes territoriales et innovation : conseils et retours d’expériences

En savoir plus


L’IA : quelles compétences en information géographique et comment les acquérir ?

En savoir plus


Big data, temps réel : ces nouveaux types de données qui enrichissent les SIG

En savoir plus


Géo-entreprises : quelles aides et partenariats pour booster votre développement et continuer à innover ?

En savoir plus


PCRS : quoi de neuf en 2021 ?

En savoir plus


Ateliers sponsors

En savoir plus


Démonstrations sponsors

En savoir plus

Source : Présentations – GéoDataDays 2021

Logiciel pour réaliser un cartogramme

Un cartogramme est une carte pour laquelle une variable thématique, comme la population ou le PIB, remplace la surface des territoires représentés. La géométrie de l’espace de la carte est déformée afin de se conformer aux informations relatives à la variable représentée. Il s’agit de l’une des anamorphoses (déformation d’image) employées en cartographie. Il existe principalement deux types de cartogrammes : cartogrammes de surface et cartogrammes de distance.

ScapeToad : logiciel spécialisé dans la création de cartogramme

Ondes électromagnétiques : mesures de proximité

Vous pouvez tout de même connaître le taux d’exposition aux ondes électromagnétiques autour d’un point. Le site Cartoradio de l’ANFR répertorie en effet tous les contrôles déjà effectués. Il vous suffit de rentrer votre adresse pour consulter les résultats les plus proches, signalés par un pictogramme rouge. En un clic, vous retrouvez les données détaillées des mesures, mais également l’emplacement des stations radioélectriques (antennes relais de téléphonie mobile, TV, radio…) les plus puissantes.

Site Cartoradio

Source : Ondes électromagnétiques : vous pouvez faire mesurer votre exposition gratuitement | economie.gouv.fr

HERE présente HERE ISA Map : limitations de vitesse à l’échelle mondiale

  • HERE ISA Map fournit des informations actualisées et précises sur les limitations de vitesse à l’échelle mondiale ;
  • À partir de juillet 2022, les nouveaux véhicules particuliers et commerciaux dans l’UE devront être équipés d’une fonction ISA ; cette obligation s’étendra à tous les véhicules nouvellement immatriculés à partir de juillet 2024.

Source : HERE présente HERE ISA Map : limitations de vitesse à l’échelle mondiale

Kermap lance Klover : un observatoire sur le changement climatique

Quelle place pour la végétation à Paris comparé à Berlin, New York ou Tokyo ? La capitale française a-t-elle vu son climat se réchauffer cette année plus qu’à Montréal, Shanghai ou Rio ? Réponses sur Klover, une plateforme pour explorer les grandes villes du monde à  la découverte de leur patrimoine vert, rempart essentiel contre les effets du changement climatique. Avec ce site consultable en accès libre sur klover.city, Kermap démontre comment l’exploitation et l’analyse des données satellites peuvent accompagner villes et territoires vers un aménagement plus durable et résilient.

Source : Kermap lance Klover : un observatoire sur le changement climatique

Voir aussi la cartographie intégrale du patrimoine arboré de France métropolitaine, en accès libre sur la plateforme Nos Villes Vertes.

Carto GRAOU

Cette carte est un projet « béta » lié à une application métier dédiée aux agents de conduite et commerciaux des trains SNCF.
Elle est livrée sans garanties de fiabilité ou de mise à jour.

Les données présentées, en plus du fond de carte ©OpenStreetMap et ©OpenMapTiles, viennent de ©SNCF Réseau et toutes disponibles en opendata sur https://data.sncf.com.
De plus, quelques extras sont disponibles sur un dépôt github (notamment le GeoJSON des points kilométriques non distribué par SNCF Réseau).
Enfin, les pictos commencent à être disponibles sur un dépôt GitHub dédié également.

Pour plus d’informations sur la signalisation ferroviaire, consultez cet article très pédagogique sur le site de l’EPSF.

Site : Carto GRAOU

OpenRailwayMap

Ce projet a été fondé en décembre 2011 afin d’établir une carte mondiale, ouverte, à jour et détaillée des réseaux ferroviaires, basée sur OpenStreetMap.

Le projet OpenRailwayMap concerne tous les véhicules sur rail et transport guidé, c’est à dire le chemin de fer, le métro, les trams, le chemin de fer miniature et les funiculaires. La carte ne comprend pas le métro aérien, les monorails, et maglevs.

Le nom OpenRailwayMap fait généralement référence à la carte en ligne. Mais le projet a aussi pour objectif d’apporter des informations concernant le chemin de fer à OpenStreetMap. En développant un référentiel de données consistent, en fournissant une liste d’emails pour les discussions, en développant des plugins pour la mise à jour, le recueil de ces données est amélioré et les données sont rendues utilisables pour d’autres applications et développeurs.

Site : OpenRailwayMap

30 cartes qui racontent l’histoire de la cartographie – IGN

Les représentations cartographiques élaborées par les civilisations évoluent avec les techniques et le sens esthétique qui leur sont propres. Les trente exemples qui illustrent ce parcours historique nous semblent caractéristiques de cultures particulièrement remarquables et au rayonnement incontestable dans le cheminement spirituel, artistique et technique de l’humanité. C’est également une invitation à partir à la découverte d’autres cartes, trésors qui relèvent à la fois de l’art et de la science, comme celles de l’IGN présentées à la fin de ce panorama.

Source : 30 cartes qui racontent l’histoire de la cartographie – Portail IGN – IGN

L’IGN passe la France au Lidar à haute densité

En ce moment et pendant les 5 années à venir, l’intégralité du territoire français va être passé au Lidar afin de créer une photographie en relief et de haute précision du pays. C’est l’IGN, l’Institut national de l’information géographique et forestière, accompagné de plusieurs partenaires publics et privés, qui est aux commandes du projet et des avions qui vont effectuer cette cartographie.

Source : L’IGN passe la France au Lidar à haute densité | MacGeneration

Apple Plans : bientôt, une fonctionnalité pour éviter les endroits bondés ?

Apple continue d’améliorer son application Plans. Actuellement, la firme s’apprête à lancer des fonctionnalités qui permettent aux utilisateurs d’avoir des informations basées sur des données en temps réel. Avec ce type de fonctionnalité, Apple pourrait rendre son app plus compétitive face à celle de Google.

Source : Apple Plans : bientôt, une fonctionnalité pour éviter les endroits bondés ?

Nouvelle donne pour les cartes

Un nouveau standard international vient d’être adopté par l’Open Geospatial Consortium, ouvrant la voie à un format commun de description cartographique. Le géographe Erwan Bocher, à l’origine de cette évolution avec son confrère Olivier Ertz, nous en explique les tenants et aboutissants.

Source : Nouvelle donne pour les cartes | CNRS Le journal

La RATP devient propriétaire de Mappy

La RATP a annoncé l’acquisition de Mappy et de son service de cartographie et d’aide à la navigation. Les deux groupes vont fusionner leurs compétences et proposer une application unique l’année prochaine.

Source : La RATP devient propriétaire de Mappy | iGeneration

CovidRadius : le calculateur de périmètre à succès “Made in Fontaine”

C’est l’un des calculateurs de périmètre de sortie les plus utilisés de France. CovidRadius a été créé dès le début du confinement par trois amis de Fontaine. Pratique et doté d’une fonctionnalité d’alerte, leur outil est rapidement devenu viral.

L'application vue sur un smartphone

Le projet est né au tout début du confinement, lorsque furent édictées les règles nationales fixant les limites des sorties autorisées pour se détendre. Pour rappel : une fois par jour, pendant une heure, et dans la limite d’un kilomètre autour de son domicile. Pas toujours facile d’estimer ce que cela représente, quand on ne s’est jamais posé la question !

Loïc, 24 ans, ingénieur réseau résidant à Fontaine, se dit alors qu’un petit outil aidant à délimiter ce périmètre pourrait être bien utile. Ni une, ni deux, il en parle à son ami Maxime, 25 ans, lui aussi habitant de Fontaine et ingénieur web indépendant. Qui commence aussitôt à développer un site en ligne, appelé « CovidRadius ». Un mot-valise composé de « Covid » – on comprend pourquoi – et de « Radius », qui signifie « rayon » en latin.

Un site développé en deux jours

En deux jours, le site est prêt et c’est le troisième acolyte, Rémi, 24 ans, salarié d’une grande surface de bricolage, qui en assurera la promotion dès sa mise en ligne le 26 mars. Avec un succès foudroyant : rapidement, des médias nationaux comme Libération, le Parisien ou Konbini reprennent l’information. Car l’outil est plus que pratique. Utilisable sur smartphone et sur ordinateur, sa simplicité en fait une application très simple à utiliser : il suffit de se géolocaliser ou de rentrer son adresse, pour voir apparaitre le périmètre autorisé, d’un rayon d’un kilomètre autour de sa localisation. Le bon périmètre, car le périmètre indiqué est bien celui qui épouse les rues et les zones fréquentables à pied, et non un cercle parfait, tracé à vol d’oiseau.

Vous dépassez le périmètre ? Le site fait vibrer votre téléphone

Mieux, si vous passez la limite lors de votre sortie, le téléphone se met à vibrer. Enfin, et c’est tout nouveau, « dès que vous actionnez l’appli, un compte à rebours d’une heure se met en route. La première demi-heure, il est vert. Puis jaune. Quand il vous reste un quart d’heure, il se met au rouge. C’est qu’il est temps de rentrer ».

CovidRadius.info est aujourd’hui l’un des sites de calcul de périmètre le plus utilisé de l’Hexagone, affichant entre 20 000 et 120 000 connexions par jour. Et les trois amis, qui n’ont pas touché un sou avec cette opération, ont bien envie d’aller plus loin. Une appli dédiée pour les smartphones est dans les tuyaux. Toujours « Made in Fontaine ».

Source : CovidRadius : le calculateur de périmètre à succès “Made in Fontaine”

Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019

Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 : quelques belles progressions, mais une majorité de villes de France ont encore des efforts à faire. Les candidats aux municipales sont prévenus !

Grâce à la forte mobilisation des associations du réseau FUB, des collectivités et un relais inédit de la presse locale, la participation au baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 a été très importante. Près de 185 000 réponses ont été enregistrées à l’échelle nationale, soit une progression de +63 % par rapport à l’édition 2017. Outil participatif de mesure du ressenti des politiques cyclables locales, le baromètre devient ainsi l’enquête de ce type la plus massive dans le monde, alors qu’elle n’en est qu’à sa deuxième édition.

Les enseignements de l’édition 2019 du baromètre Parlons vélo des villes cyclables sont sans aucune ambiguïté : les citoyens souhaitent un débat sérieux sur la solution vélo déplacement, partout en France.

Le vélo est un enjeu bien au-delà des cœurs des métropoles.

L’édition 2019 fournit des données très précises sur la cyclabilité de 768 villes de France, soit 445 de plus qu’en 2017. Ainsi, la participation explose en dehors des métropoles, à l’image de Lavaur (Tarn, 10 500 habitants) qui passe d’à peine deux réponses, à près de 100.

Une cartographie inédite et unique au monde des attentes citoyennes.

Nouveauté de cette édition, le module cartographique permettait à chaque répondant.e d’indiquer les trois endroits les plus dangereux à vélo dans sa pratique personnelle (« points noirs ») et les « axes prioritaires », à aménager au plus vite. Ainsi, ce sont plus de 400 000 points noirs qui ont été répertoriés, permettant à la FUB de rendre publique la cartographie la plus précise jamais réalisée des priorités citoyennes pour une France à vélo. Une aubaine pour les candidat.e.s aux municipales !

Les progrès sont réels, mais insuffisants.

Si seules 43 villes sur les 768 classées ont obtenu une note supérieure à la moyenne, 40 % des répondants estiment néanmoins que les conditions de circulation à vélo dans leur ville ont évolué positivement depuis deux ans. Cette perception des améliorations varie avec la taille de la ville : de 27 % pour les villes de moins de 20 000 habitants à 56 % pour les villes de plus de 200 000 habitants.

Convertir l’essai du plan vélo national à l’échelle locale

Les élections de mars 2020 constituent une chance exceptionnelle pour se saisir au niveau local du plan national vélo et des leviers de la Loi d’Orientation des Mobilités promulguée le 26 décembre 2019. La mise en œuvre d’un véritable système vélo appartient à tous : Etat, collectivités locales, employeurs, société civile. La FUB et son réseau de 337 associations locales sont prêts à y contribuer de manière constructive.

La FUB invite la presse, les candidat.e.s et les citoyens à s’emparer des résultats du baromètre pour alimenter les débats dans chaque territoire : le vélo doit trouver sa place partout.

A un mois des élections municipales, il est plus que temps de poursuivre la série de campagnes « parlons vélo », avec l’action « municipales 2020 à vélo » menée sur municipales2020.parlons-velo.fr ! La FUB capitalise ainsi sur l’engouement suscité par son baromètre en permettant d’interpeller l’ensemble des candidats avec des propositions permettant de coconstruire les 1 001 plans vélo locaux, dont la France a besoin !

Source : Parlons-Vélo – Palmarès

et dossier Baromètre 2019.