Une ligne ferroviaire privée pour relier Londres à 12 stations de ski en France

La Compagnie des Alpes a conclu un accord avec Eurostar afin de « relancer le service ferroviaire direct de Londres Saint-Pancras vers la vallée de la Tarentaise », a annoncé l’entreprise le 10 septembre. Cette liaison ferroviaire privée permettra de rapprocher Londres des domaines skiables qu’elle exploite dans les Alpes françaises.

Source : Une ligne ferroviaire privée pour relier Londres à 12 stations de ski en France – Ville, Rail et Transports

Innover pour améliorer la précision des données géographiques – IGN

Depuis plus de 80 ans, l’IGN n’a cessé de s’adapter, se transformer, évoluer. Aujourd’hui, l’IGN est beaucoup plus qu’un institut de cartographie, il s’inscrit dans ce monde numérique où l’information géographique est partout, se produit et s’enrichit à plusieurs et à l’aide de technologies toujours plus innovantes. Retour en images sur les grandes innovations qui ont marqué l’histoire de l’IGN.

Source : Innover pour améliorer la précision des données géographiques – Institut – IGN

30 cartes qui racontent l’histoire de la cartographie – IGN

Les représentations cartographiques élaborées par les civilisations évoluent avec les techniques et le sens esthétique qui leur sont propres. Les trente exemples qui illustrent ce parcours historique nous semblent caractéristiques de cultures particulièrement remarquables et au rayonnement incontestable dans le cheminement spirituel, artistique et technique de l’humanité. C’est également une invitation à partir à la découverte d’autres cartes, trésors qui relèvent à la fois de l’art et de la science, comme celles de l’IGN présentées à la fin de ce panorama.

Source : 30 cartes qui racontent l’histoire de la cartographie – Portail IGN – IGN

Non, le passage à 30 km/h en ville n’augmente pas la pollution

Une analyse erronée d’une étude récente a conduit plusieurs médias à critiquer la limitation de la vitesse automobile à 30 km/heure en ville. Décryptage.

De nombreux médias (Le PointTurboAuto PlusFrance Bleu…) se sont émus de la limitation de la vitesse automobile à 30 km/heure à Paris à partir du 30 août, au motif que cela entraînerait une hausse de la pollution émise par les véhicules en circulation. A l’appui, une étude publiée mi-août par le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) mettant à jour des courbes d’émissions de polluants en fonction de la vitesse moyenne des véhicules routiers.

Source : Non, le passage à 30 km/h en ville n’augmente pas la pollution | Alternatives Economiques

Rationner les déplacements carbonés : une alternative d’avenir à la taxe carbone ?

Ni les innovations technologiques (l’amélioration des moteurs, les voitures électriques, …), ni les incitations à utiliser des moyens de transport peu polluants (vélo, transports collectifs…) ne parviennent pour l’instant à faire baisser les émissions de CO2 des transports en France. Face à cette impasse, les politiques commencent à réfléchir à limiter la quantité de déplacements carbonés. Peut-on imaginer une politique de limitation des déplacements carbonés qui soit équitable ? Est-ce que plafonner directement la quantité de déplacements polluants dévolus à chaque Français pourrait être une alternative à la taxe carbone ?

Source : Rationner les déplacements carbonés : une alternative d’avenir à la taxe carbone ? | Forum Vies Mobiles – Préparer la transition mobilitaire

Affichage “léger” des modifications dans un fichier Word – suivi des révisions

  1. Accepter toutes les modifications précédentes et supprimer tous les commentaires de la version initiale
  2. Dans l’onglet révision, développer le suivi pour faire apparaitre la fenêtre A, et reprendre tous les paramétrages indiqués.
  3. Dans cette fenêtre, cliquer sur « options avancées » pour faire apparaitre la fenêtre B, et reprendre tous les paramétrages indiqués.
  4. Amender le document !

NB : cela peut aussi être fait a posteriori avec une comparaison des 2 versions des fichiers.

Paris: «Marcel le Canard», le premier bus de France à circuler sur terre et sur l’eau

À Paris, l’entreprise «Les Canards de Paris» a mis en service le premier bus de France homologué à circuler sur terre et sur mer. Une nouveauté qui séduit les touristes : « je trouvais ça cool qu’on aille dans l’eau. Et c’était un peu différent de tout ce que nous avons fait à Paris jusqu’à présent, donc c’était très amusant », se réjouit Chloe, 12 ans, venue de New-York.

Source : Paris: «Marcel le Canard», le premier bus de France à circuler sur terre et sur l’eau

La loi Climat et résilience est promulguée

La loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets a été publiée au JO du 24 août 2021, après la censure par le Conseil constitutionnel de certains de ses articles.

Les 305 articles de cette loi sont répartis en 8 titres :

  • Titre IER : ATTEINDRE LES OBJECTIFS DE L’ACCORD DE PARIS ET DU PACTE VERT POUR L’EUROPE (Article 1) ;
  • Titre II : CONSOMMER (Articles 2 à 29) ;
  • Titre III : PRODUIRE ET TRAVAILLER (Articles 30 à 102) ;
  • Titre IV : SE DÉPLACER (Articles 103 à 147) ;
  • Titre V : SE LOGER (Articles 148 à 251) ;
  • Titre VI : SE NOURRIR (Articles 252 à 278) ;
  • Titre VII : RENFORCER LA PROTECTION JUDICIAIRE DE L’ENVIRONNEMENT (Articles 279 à 297) ;
  • Titre VIII : DISPOSITIONS RELATIVES À L’ÉVALUATION CLIMATIQUE ET ENVIRONNEMENTALE (Articles 298 à 305).

Source : La loi Climat et résilience est promulguée – Théo Norme

Voir aussi: dossier de presse et présentation.

 

Les outils de la commande publique

Les outils de la commande publique

Le nouveau paysage de la commande publique

Avec la récente publication du code de la commande publique, les outils ont significativement évolués, en particulier pour les procédures dites complexes. Elles sont détaillées ci-dessous:

Pour choisir entre ces différents montages, Fin Infra met à votre disposition un guide dédié: la boîte à outils de la commande publique (pdf – 864 Ko).

Source : Les outils de la commande publique | economie.gouv.fr

Commerces de proximité : en finir avec le dogme du « no parking, no business »

Le commerce de centre-ville se porte mal. Ce phénomène a été très bien décrit par des auteurs tels que Olivier Razemon (Comment la France a tué ses villes) ou Franck Gintrand (Le jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes). S’il ne fallait retenir qu’un seul chiffre : le taux de vacance commerciale moyen dans les centres-villes est passé de 7,2% en 2012 à 11,9% en 2018. Ce sujet sera sans nul doute au cœur des débats pour les élections municipales de mars prochain. Mais s’il y a un consensus sur les causes de ce déclin (surabondance de zones commerciales en périphérie des villes – on est passé de 500 à 2000 hypermarchés en France entre 2008 et 2018 – et croissance exponentielle du e-commerce), il n’en sera pas de même sur les remèdes à mettre en œuvre.

L’idée de freiner le développement des zones commerciales périphériques commence à faire son chemin, mais les promoteurs savent encore faire jouer la concurrence entre les maires de communes périphériques pour savoir qui acceptera d’accueillir la nouvelle zone commerciale et les quelques centaines d’emplois à la clé (et tant pis si le prix à payer est la destruction d’un nombre d’emplois bien supérieur en centre-ville…). En revanche les avis divergent fortement sur la façon de traiter l’espace public pour redynamiser le centre-ville et sur les actions à mettre en place pour organiser la mobilité. La meilleure stratégie consiste-t-elle à proposer des espaces publics plus apaisés, avec plus de place aux piétons pour leur donner envie de consommer et de passer d’un magasin à l’autre (qui est plutôt la stratégie plébiscitée par les citadins) ? Ou au contraire faut-il faciliter au maximum la circulation et le stationnement automobile en espérant faire venir des clients éloignés du centre-ville (vision souvent défendue par les commerçants) ?

Source : Commerces de proximité : en finir avec le dogme du « no parking, no business » | Pour une mobilité durable et solidaire | Mathieu Chassignet | Les blogs d’Alternatives Économiques

À Montreuil, des aménagements urbains pour contrer Waze

Des « squares de poche » peuvent-ils lutter contre les effets délétères de la navigation avec Waze ? C’est la question posée par une expérimentation menée par la ville de Montreuil dans le quartier Solidarité-Carnot, à la limite avec Vincennes et Fontenay-sous-Bois, jusqu’à la rentrée. L’aménagement de plusieurs intersections doit empêcher les automobilistes de couper à travers des quartiers résidentiels, sans empêcher la circulation des piétons et des cyclistes.

Source : À Montreuil, des aménagements urbains pour contrer Waze | iGeneration

Déplacements des français vers le travail : 5 enseignements des derniers chiffres de l’INSEE

Comme chaque année, l’INSEE vient de publier au 30 juin 2021 les dernières données du recensement de la population. Parmi la grande quantité d’informations disponibles, l’une d’elles retient particulièrement l’attention des personnes s’intéressant à la mobilité : le moyen de transport principal utilisé par les français pour se rendre au travail.

  1. A l’échelle nationale, le boom du vélo se confirme, la voiture en léger recul
  2. La Guyane, première région cycliste de France
  3. Grenoble confirme son titre de « capitale française du vélo »
  4. Dans les Métropoles, le vélo progresse partout, le recours à la voiture et au 2-roues motorisés recule (presque) partout
  5. La gratuité des transports publics ne nuit pas au vélo, mais plutôt au 2-roues motorisé

Source : Déplacements des français vers le travail : 5 enseignements des derniers chiffres de l’INSEE | Pour une mobilité durable et solidaire | Mathieu Chassignet | Les blogs d’Alternatives Économiques

La mobilité vers l’école : un enjeu de santé publique trop souvent oublié des politiques publiques

Lorsque l’Etat ou les collectivités territoriales s’intéressent à la mobilité des français, les analyses se cantonnent généralement à la mobilité des adultes. Voire parfois aux seuls déplacements domicile-travail des actifs ayant un emploi, ce qui représente 27 millions de personnes mais laisse de côté 60% de nos concitoyens. La mobilité des enfants est, pour sa part, largement laissée de côté. On sait par exemple très peu de choses sur la façon dont les élèves se rendent dans leur établissement scolaire. Pourtant, avec plus de 12 millions d’élèves scolarisés dans nos écoles, collèges et lycées qui réalisent (au moins) un aller-retour par jour,  4 à 6 jours par semaine et 36 semaines par an, c’est un enjeu de taille. Et pas qu’en termes de mobilité ou d’environnement. Le principal enjeu est sans doute à trouver du côté de la santé de ces 12 millions de petits français.

Source : La mobilité vers l’école : un enjeu de santé publique trop souvent oublié des politiques publiques | Pour une mobilité durable et solidaire | Mathieu Chassignet | Les blogs d’Alternatives Économiques

Parlons accessibilité à bord et en gares

Railcoop : Il y a quelques semaines, les étudiants d’Alter’Actions nous ont restitué leur étude sur les besoins et les attentes des personnes en situation de handicap (PSH).

La mission s’est structurée en trois étapes clés : l’étude documentaire, le recueil des besoins des PSH et enfin l’élaboration de recommandations pour un service inclusif.

L’approche adoptée suit les étapes du parcours voyageur : la réservation et l’organisation du voyage, le déplacement du domicile à la gare, le déplacement en gare, le voyage à bord du train et enfin le retour d’expérience.

Cette restitution, qui a identifié des leviers d’actions pour offrir aux voyageurs en situation de handicap une prise en charge adaptée, va servir à alimenter la réflexion du cercle de sociétaires Accessibilité & Handicap créé le 6 juillet dernier.

Découvrir l’étude d’Alter’Actions

Le coût social du bruit en France s’élève à 156 milliards d’euros

Le coût social du bruit en France s’élève à près de 156 milliards d’euros par an, selon une étude publiée hier par l’Ademe, un établissement public, et le Conseil national du bruit (CNB), un organisme affilié au ministère de la Transition écologique. Cette évaluation repose sur les effets sanitaires du bruit, comme les perturbations du sommeil et les maladies cardiovasculaires, et les dépenses de santé qui y sont liées, ainsi que sur les conséquences économiques comme la perte de productivité et la dépréciation immobilière. L’étude rapporte que 68 % de ce coût est lié aux transports, particulièrement routiers, et 17 % au voisinage (particuliers, travaux). « La pollution sonore est un véritable enjeu de santé publique », a estimé la présidente du CNB sur Franceinfo hier. « Au moins un Européen sur cinq est exposé à des niveaux sonores considérés comme dangereux pour sa santé », rapportait en mars 2020 l’Agence européenne pour l’environnement.

Source : Bruit – L’environnement en France