Les cinq réussites de la limitation de vitesse à 80 km par heure

La limitation de la vitesse à 80 km/h est un sujet qui fâche. Pourtant, rares sont les mesures qui ont un bilan aussi positif. L’ingénieur Mathieu Chassignet, spécialiste des transports, démonte cinq idée reçues autour du passage à 80 km/h.

Source : Les cinq réussites de la limitation de vitesse à 80 km par heure | Alternatives Economiques

La demande énergétique mondiale est sous-estimée, et c’est un vrai problème pour le climat

Parfois appelé « paradoxe de Jevons », du nom du premier économiste à l’avoir étudié au milieu du XIXe siècle, l’effet rebond correspond à l’ensemble des mécanismes économiques et comportementaux qui annulent une partie, ou la totalité, des économies d’énergie résultant des gains d’efficacité.

Par exemple, si les ingénieurs parviennent à diminuer de moitié la consommation d’essence nécessaire pour parcourir un kilomètre en voiture, les automobilistes peuvent dépenser deux fois moins d’argent pour parcourir la même distance, mais ils peuvent aussi parcourir deux fois plus de kilomètres avec le même budget ! L’histoire nous montre que c’est la seconde option qui a été suivie, en augmentant au passage le poids, le confort, la vitesse maximale et la puissance des voitures.

Source : La demande énergétique mondiale est sous-estimée, et c’est un vrai problème pour le climat

Les déterminants du choix modal

Voiture ou train ? Vélo ou bus ? Trottinette ou marche ? Le choix du mode de déplacement s’inscrit dans un enchevêtrement décisionnel relativement complexe, sans doute plus encore aujourd’hui avec la multiplication des offres de services de mobilité. Ce rapport a pour objet de faire le point sur l’état des connaissances scientifiques accumulées sur cette question et de les synthétiser. Identifier les déterminants du choix modal a pour principal intérêt de pouvoir mieux comprendre les pratiques des individus, d’anticiper leurs évolutions et ainsi d’accompagner les politiques publiques de transport et de mobilité.
Les déterminants du choix modal ont été classés en 6 groupes : caractéristiques objectives des modes ; environnement ; psycho-sociologie et représentations ; modes de vie ; caractéristiques individuelles et politiques publiques. Le choix modal n’est jamais le simple résultat d’un raisonnement purement rationnel, fondé sur le temps de parcours ou le coût financier. Si ces deux critères sont des facteurs clés du choix, ils ne sont jamais suffisants à expliquer seuls la décision. Plus intéressant encore, la manière d’appréhender ces critères « objectifs » par les individus est tout à fait subjective : la valeur du temps varie selon les individus et les circonstances, le coût financier d’un déplacement est rarement évalué précisément et n’intègre pas les mêmes paramètres d’un individu à l’autre. Psycho-sociologie et représentations, modes de vie et caractéristiques individuelles peuvent influencer de manière radicale les manières de se déplacer en général et le choix modal en particulier. Par essence multifactoriels, ces déterminants sont souvent difficiles à appréhender et leur impact hasardeux à quantifier. En revanche, il est indispensable de tenir compte de ces différents facteurs « individuels »  car les négliger fait prendre le risque de faire des choix stratégiques de politique de transport qui ne porteront pas leurs fruits autant que l’on pouvait l’espérer voire tout simplement échoueront.
La question des liens entre transport et urbanisme figure parmi les plus importantes que nous ayons présentées dans ce rapport. Cela nous renseigne sur l’impact des choix passés en matière d’aménagement (au sens large, et pour la voirie) sur les choix d’aujourd’hui en matière de mobilité, et nous alerte sur l’importance de faire aujourd’hui les bons choix pour le futur. Nous montrons également que les politiques publiques de mobilité fonctionnent et peuvent produire des résultats, parfois même à court terme. Mais pour cela, il faut d’une part les envisager comme un ensemble cohérent et non comme un empilement de mesures déconnectées les unes des autres. Et d’autre part, il faut les inscrire dans le contexte dans lequel elles s’appliquent, ce qui revient à prendre en compte les facteurs environnementaux et les paramètres individuels.
Le travail présenté ici n’a pas la prétention d’avoir épuisé le sujet des déterminants du choix modal. Il permet néanmoins d’en avoir une vision relativement détaillée et diversifiée à la date d’aujourd’hui. Cette synthèse peut permettre d’éclairer les politiques publiques qui entendent modifier les comportements de mobilité notamment pour tenir compte des impératifs sociaux et écologiques auxquels nous faisons face aujourd’hui.

Source : Les déterminants du choix modal

Rapport : Télécharger

Quels sont les smartphones compatibles avec Galileo, le « GPS européen » ?

Le « GPS européen » Galileo est utilisé par plus d’un milliard de dispositifs dans le monde. Il donne à l’Europe une autonomie en matière de service de positionnement par satellite. Aujourd’hui, des centaines de smartphones peuvent s’y connecter. En voici la liste.

Source : Quels sont les smartphones compatibles avec Galileo, le « GPS européen » ?

Les Tops & Flops des Smart Cities

De Stockholm à Medellin, de Toronto à Singapour, pendant leur tour du monde en pleine pandémie, Dim et Ben d’Across The Blocks ont vu le meilleur et le pire de ces villes qui cherchent à gouverner via la Big Data. Leur conclusion ? Les stratégies les plus efficaces ne sont pas forcément les plus intelligentes : ce sont les plus apprenantes – on pourrait dire résilientes.
On vous embarque pour une expédition à la découverte des tops et flops des Smart Cities.
Et pour découvrir leur rapport complet, c’est là.

Source : Les Tops & Flops des Smart Cities – Cartes – Merci Alfred

La pleine terre : nécessité d’une définition partagée dans les PLU

Déposé à l’assemblée nationale le 10 février, le projet de loi « climat et résilience », qui fait suite aux travaux de la convention citoyenne pour le climat, donne un nouveau relief à la pleine terre comme levier de la lutte contre l’artificialisation. L’enjeu du maintien de sols fonctionnels en ville n’est pas nouveau. Pour autant, la notion de pleine terre n’est toujours pas officiellement définie, faisant place à une approche à géométrie variable dans les documents d’urbanisme.

Source : La pleine terre : nécessité d’une définition partagée dans les PLU

Comment la neige révèle que les trottoirs sont trop petits

La neige n’a pas que des inconvénients. En ville, elle peut même révéler des défauts de l’espace public. Car, lorsqu’une rue ou un carrefour sont recouverts de neige, les traces laissées par les roues des voitures dessinent avec précision l’espace qu’elles utilisent. A l’inverse, les amas de neige intacte permettent de repérer l’espace inutilisé par les voitures.

Aux Etats-Unis, des internautes ont appelé ces zones de neige des sneckdowns, combinaison des mots snowy (« fait à partir de neige ») et neckdown (« extension de trottoir »). Depuis plusieurs années, ces militants publient des dizaines de photos de sneckdowns sur les réseaux sociaux. Outre-Atlantique, le phénomène a même conduit certaines municipalités à prendre en compte les sneckdowns pour refaire la voirie.

Explications en vidéo.

Source : Comment la neige révèle que les trottoirs sont trop petits

Etude d’Airparif sur les bus franciliens : pas de “Dieselgate” à l’horizon

Les résultats d’une étude expérimentale sur la pollution des bus, qu’Ile-de-France Mobilités avait commandée à Airparif, démontrent le gain significatif réalisé en ayant remplacé des véhicules diesel Euro 3 et Euro 4 par des Euro 6.

Source : Etude d’Airparif sur les bus franciliens : pas de “Dieselgate” à l’horizon – Ville, Rail et Transports

Une grande enquête régionale confirme une transformation des habitudes de déplacement en Île-de-France suite à la crise sanitaire

Le troisième volet de l’étude menée du 15 au 23 septembre 2020, auprès de 4 000 personnes par 22 acteurs de la mobilité (dont L’Institut), confirme que les Franciliens ont significativement modifiés leurs motifs et modes de déplacements.
Les quatre principaux enseignements de l’enquête :

  • Une tendance en faveur du retour au bureau, mais aussi des perspectives d’adoption importante du télétravail pour les prochaines années.
  • Une “démobilité” puissante, sans fort impact sur le budget mobilité pour autant.
  • Des Franciliens prêts au changement pour une mobilité plus durable.
  • La crise du Covid-19 : un catalyseur pour engager la construction collective d’une mobilité nouvelle d’ici 2030.

Source : (40) Publier | LinkedIn

Le mass transit au cœur des dynamiques d’emploi

Sur les six millions d’emplois que compte l’Île-de-France, près de sept emplois sur dix se concentrent sur 6 % du territoire. Cette polarisation géographique de l’emploi s’accélère depuis 20 ans et impacte l’exploitation des transports ferrés du quotidien, autrement dit le mass transit. Quels sont les principaux pôles d’emploi et leurs trajectoires de croissance ? Quels enseignements de leurs spécificités peut-on tirer pour le dynamisme économique et le mass transit régional ?

Source : Le mass transit au cœur des dynamiques d’emploi

Une journée pour tout changer – Qu’est-ce qu’on fait ?

En parlant de bonnes habitudes !
Du petit matin au couvre feu, quels sont les gestes à adopter pour être au top de l’écoresponsabilité au bureau ?
On vous voit venir, le bureau pour certain, ça fait longtemps qu’on ne l’a pas vu. Mais comme nous pensons à tout, nous avons bien évidemment mis à jour notre infographie à l’aune de nos nouvelles habitudes de travail. Réalisée en partenariat avec l’ADEME, elle est toute belle, pleine de nouvelles infos et d’idées à piocher que l’on soit en présentiel ou en distanciel.
Source : Une journée pour tout changer – Qu’est-ce qu’on fait ?

Une carte carbone dédiée aux déplacements : est-ce possible, juste et souhaitable ?

Alors que les émissions liées aux transports représentent en France 30% des émissions de gaz à effet de serre et sont en constante augmentation, les innovations technologiques et les objectifs de report modal ne sont pas suffisants, et la taxe carbone a été massivement rejetée par le mouvement des Gilets Jaunes. Le « crédit carbone », sous la forme d’une « carte carbone », est présenté par certains comme une alternative à la taxation, qui permettrait d’acter les limites planétaires, de répartir équitablement les ressources et de contraindre les politiques publiques à s’adapter à cette « nouvelle donne » environnementale. Une telle proposition serait-elle possible, juste et souhaitable ?

Source : Une carte carbone dédiée aux déplacements : est-ce possible, juste et souhaitable ? | Forum Vies Mobiles – Préparer la transition mobilitaire

Mobilité bas-carbone. Et si la France faisait fausse route

Alors que la Stratégie nationale bas-carbone met le cap sur la neutralité des émissions en 2050, le Forum Vies Mobiles s’est demandé si le pays était bien parti pour atteindre son objectif. En misant sur la technologie d’abord, et en évitant d’aborder dans leur ampleur les questions d’aménagement du territoire, on dirait bien que ce n’est pas le cas.

Source : Mobilité bas-carbone. Et si la France faisait fausse route – Ville, Rail et Transports

Evaluer l’impact environnemental de la logistique urbaine

Les livraisons aux particuliers augmentent rapidement, et avec la pandémie cette augmentation s’accélère. Or, l’impact environnemental des livraisons est aujourd’hui sous-estimé.

Source : Evaluer l’impact environnemental de la logistique urbaine – Ville, Rail et Transports

Nouvelle donne pour les cartes

Un nouveau standard international vient d’être adopté par l’Open Geospatial Consortium, ouvrant la voie à un format commun de description cartographique. Le géographe Erwan Bocher, à l’origine de cette évolution avec son confrère Olivier Ertz, nous en explique les tenants et aboutissants.

Source : Nouvelle donne pour les cartes | CNRS Le journal

Vidéo. En quoi consiste l’Urbanloop, projet futuriste et écologique de transport public mené à Nancy ?

Fruit de l’imagination d’élèves ingénieurs, ce projet de transport rapide et écolo pourrait se concrétiser dès 2024 dans la ville lorraine.

Des sortes de capsules, individuelles, en duo ou prévues pour un vélo. En mai prochain, sur un parcours de plus d’un kilomètre, le projet “Urbanloop”, un mode de transport écologique et économique, passera son premier test officiel. Sur deux boucles, dotées de trois capsules et d’autant de stations, il tentera de battre le record du monde d’économie d’énergie pour un véhicule autonome.

Source : Vidéo. En quoi consiste l’Urbanloop, projet futuriste et écologique de transport public mené à Nancy ? – Sud Ouest.fr