Solutions alternatives à la voiture individuelle dans le périurbain

Dans la perspective de la préparation du prochain Contrat de Parc 2015-2020, le PNR du Vexin français a lancé une réflexion portant sur la mobilité périurbaine durable et a souhaité que l’IAU l’accompagne dans sa démarche. C’est dans ce cadre que s’inscrit la présente contribution qui s’attache à identifier et à analyser les solutions alternatives à la voiture individuelle dans le périurbain. Elle complète un premier rapport qui a permis d’établir un diagnostic de la mobilité des habitants du Vexin français.

S’appuyant sur l’étude d’initiatives « exemplaires » puisées en France et en Europe, ce travail a permis de mettre en évidence la diversité des réponses envisageables, en fonction des besoins et contexte spécifiques à chaque territoire. Parmi le panel des solutions les plus prometteuses, citons les axes bus forts organisés autour de systèmes de rabattement performants, les services de Transport à la demande (TAD) optimisés, les solutions de voiture partagée (autopartage, covoiturage), ainsi que les modes actifs (marche, vélo) sur les courtes et moyennes distances.
À moyen terme, il convient de mobiliser les leviers de l’aménagement urbain et de la planification pour renforcer l’offre de services et de commerces dans les centres-bourgs, et ainsi réduire les besoins et les distances de déplacement dans le périurbain.
Notons que les différentes solutions présentées dans ce rapport sont tout à fait complémentaires et tout l’enjeu est donc de les articuler au mieux afin de proposer à chaque usager les possibilités concrètes de se déplacer dans les meilleures conditions et de s’affranchir de la voiture individuelle.
Cette étude montre pour finir l’importance :

  • des innovations technologiques (géolocalisation, sites internet, applications pour smartphone) qui permettent d’optimiser le fonctionnement de ces modes alternatifs ;
  • des actions d’information, de communication et de sensibilisation pour inciter aux changements de comportements et à l’adoption des pratiques d’écomobilité.

Source : Solutions alternatives à la voiture individuelle dans le périurbain

Access denied: wheelchair metro maps versus everyone elses

From Paris to New York, we’ve matched metro maps against versions that only include fully accessible stations. The results are discouraging – but are any cities doing it right?

Source : Access denied: wheelchair metro maps versus everyone elses | Cities | The Guardian

Qu’est-ce qu’un port intelligent ?

Véritables nœuds de la mondialisation, les ports sont soumis à des contraintes économiques, sociales et environnementales de plus en plus fortes. La révolution numérique leur offre de multiples solutions, leur permettant de se transformer en smart port. Mais être intelligent ne se résume pas à mettre en œuvre des innovations technologiques. Cela consiste aussi à adopter une approche collaborative, créative et audacieuse dans la gestion de l’activité portuaire.

Source : Qu’est-ce qu’un port intelligent?

Le service de covoiturage WayzUp intègre les abonnements transport de huit villes

Le service de covoiturage de proximité WayzUp intègre les pass transport de huit grandes agglomérations. L’objectif ? Inciter les abonnés à covoiturer sur les trajets domicile-travail, et les collectivités à prendre en charge à terme le financement du service.

Source : Le service de covoiturage WayzUp intègre les abonnements transport de huit villes

Mobilité scolaire en région de Bruxelles-Capitale

Un nouveau Cahier du Moniteur de la Mobilité

En Région de Bruxelles-Capitale, selon l’Observatoire de la Mobilité , 265.000 élèves se déplacent quotidiennement pour aller à l’école. On estime qu’à l’intérieur de la Région, plus de 40% des déplacements vers les écoles du réseau fondamental s’effectuent en voiture. Or, les distances entre le domicile et l’école sont souvent courtes et les premiers kilomètres sont les plus polluants. De plus, les embouteillages devant les écoles sont coutumiers.

Mais il existe des solutions. À l’image des plans de déplacements d’entreprises, Bruxelles Mobilité a initié, il y a déjà 10 ans, la démarche des plans de déplacements scolaires avec l’étroite collaboration des associations COREN et GoodPlanet, Brulocalis, la STIB et l’IBSR.

Les plans de déplacements scolaires ont fêté leurs 10 ans en 2016. Sur une décennie, 330 écoles se sont lancées dans la démarche, ce qui concerne pas moins de la moitié des élèves bruxellois. A ce jour, 264 de ces établissements sont toujours actifs.

Le présent cahier du Moniteur de la Mobilité a pour ambition de dresser un bilan des 10 ans du processus des plans de déplacements scolaires. Nous vous présenterons également les mesures et activités existantes en Région de Bruxelles-Capitale en faveur de la mobilité scolaire. Pour effectuer ce travail de synthèse, nous avons donné la parole aux différents acteurs de cette mobilité: Bruxelles Mobilité, associations, écoles, communes, zones de police, etc. Ceux-ci ont réfléchi aux évolutions de la mobilité scolaire et de leurs actions sur les 10 années qui viennent de s’écouler et proposent des pistes pour l’avenir.

Plus d’info

Téléchargez le Cahier du Moniteur de la mobilité : « La mobilité scolaire »

Rapport annuel fréquentation stations ski du monde

Laurent Vanat est un généraliste qui sait aussi se transformer rapidement en spécialiste.

Publication pertinente : 2017 International Report on Snow & Mountain Tourism – Overview of the key industry figures for ski resorts. This document, the worldwide acknowledged reference in the industry, features global market data and summary reports about the 67 countries in the world offering equipped outdoor ski areas covered with snow. Downolad the full report in English (13.7 Mo).

Source : Laurent Vanat consultant

Comment ne plus jamais tomber de son vélo en traversant une voie ferrée ?

Des chercheurs de l’université du Tennessee, à Knoxville, se sont posé une question cruciale : comment traverser des rails à vélo… sans tomber par terre ? Pour passer à bicyclette une voie ferrée, le plus simple est de l’aborder perpendiculairement, à 90°, pour éviter d’avoir la roue prise. Sauf que parfois, les infrastructures ne permettent pas un passage à angle droit.

Du coup, dans leur étude publiée dans le Journal of Transport & Health, les chercheurs du Tennessee ont cherché à déterminer l’angle idéal pour éviter la chute. Ils ont installé une caméra devant une zone de croisement à risque. Et ils ont étudié une cinquantaine de chutes. Leur conclusion est simple : il y a un angle minimal pour éviter de tomber. Et un autre au-delà duquel le risque est nul. De quoi éclairer les services de voirie lorsqu’ils aménagent un croisement entre trains et cyclistes.

Source : Comment ne plus jamais tomber de son vélo en traversant une voie ferrée ?

Privilégier l’automobile coûte très cher à la société

Un économiste expose les coûts souvent négligés de l’utilisation de la voiture.

Source : Privilégier l’automobile coûte très cher à la société | JDQ

A retenir : Quel est le coût de vos déplacements pour la société ?

  • Si marcher vous coûte 1 $, la société paie 0,01 $
  • Si vous déplacer à vélo coûte 1 $, la société paie 0,08 $
  • Si prendre le bus vous coûte 1 $, la société paie 1,50 $
  • Si utiliser la voiture vous coûte 1 $, la société paie 9,20 $

*Source : Données compilées par George Poulos, dans la région métropolitaine de Vancouver

Voir aussi : What is the full cost of your commute?

You Can Get There From Here – Evaluating Transportation Diversity: Multimodal Planning for Efficient and Equitable Communities

‘Transportation diversity’ refers to the variety of mobility and accessibility options available in a particular situation, including various modes, services and destinations. A transport system must be diverse in order to serve diverse demands, including the needs of people who cannot, should not or prefer not to drive. Multimodal planning that increases transport system diversity tends to increase efficiency, equity and resilience, and achieves specific planning goals. Conventional planning undervalues many of these benefits, resulting in less diverse, more automobile-dependent transport systems than optimal to serve user needs and achieve planning goals. This report examines consumer demands for various travel options, transport diversity benefits, and methods for evaluating optimal transport system diversity.

Source : You Can Get There From Here – choice.pdf

A noter :

  • Le tableau 4 : plutôt intéressant et peut resservir éventuellement, bien que très généraliste.
  • En pages 20 et suivantes, des indicateurs sur la performance multimodale.
  • Figure 13 : part modale dans différentes villes USA. NYC largement TC.
  • Sur cette page <http://shrinkthatfootprint.com/shrink-your-travel-footprint>, on retrouve de manière plus claire un graphique sur « l’intensité carbone de différents modes de transport ».

État des lieux sur le transport maritime et fluvial français

Le transport maritime et fluvial, dont l’importance a été rappelée tant dans les lois Grenelle que dans les deux derniers appels à projets de transport collectif et mobilité durable, est un outil structurant pour l’élaboration des politiques de déplacements urbains. Ce mode de transport est amené à se développer dans les années à venir. Tant en termes d’intermodalité que d’innovation, ce dernier représente un vecteur de valorisation du réseau de transport de l’agglomération et a, à ce titre, toute sa place dans les réseaux de transports collectifs urbains.

Face à ce constat, le GART vous propose un état des lieux de l’exploitation des navettes fluviales et maritimes dans les réseaux urbains de province :

  • Ajaccio (en expérimentation depuis 2015 et entré en exploitation à partir de 2017) : une ligne qui relie Ajaccio à Porticcio, deux pontons et un bateau ;
  • Bordeaux (en exploitation depuis 2013) : le service BatCub compte une ligne de navette fluviale, cinq pontons et trois bateaux (depuis janvier 2017) ;
  • Calais (en exploitation depuis 2013) : une ligne de navette fluviale « Majest’in », cinq pontons et un bateau ;
  • La Rochelle (en exploitation depuis 2009) : le service de navettes maritimes Yelo compte deux lignes, un bus de mer et un passeur, ainsi que quatre bateaux électro-solaires ;
  • Lorient (en exploitation depuis 2006) : le service bateau-bus comprend cinq lignes régulières et une ligne estivale, six bateaux dont un électrique ;
  • Marseille (première ligne lancée en 2012, trois lignes recensées depuis 2015): les navettes maritimes de la RTM comptent trois lignes régulières et quatre pontons, ainsi qu’un passeur ferry boat entre le Quai de Rive-Neuve et le Quai du Port. La flotte est composée de trois navettes et un ferry boat. L’exploitation se déroule, le plus souvent, du 1er mai au 30 septembre de chaque année ;
  • Nantes (depuis 1997 pour le premier passeur de l’Erdre et 2005 pour le service Navibus) : le service Navibus comprend deux lignes, quatre pontons et quatre bateaux ;
  • Toulon (depuis 2013, les navettes sont exploitées par le réseau Mistral) : les bateaux-bus du réseau Mistral comptent trois lignes de navettes maritimes avec douze bateaux dont deux éco-bateaux hybrides et huit pontons.

Les territoires d’Outre-mer sont également à citer, à l’image de la Communauté d’agglomération centre Martinique (CACEM).

En parallèle de l’exploitation, plusieurs projets de navettes fluviales ou maritimes, lauréats des appels à projets de transport collectif et mobilité durable, se concrétiseront. Pour rappel, les navettes fluviales et maritimes n’ont été intégrées que dans les appels à projets 2 et 3 (subvention au financement des pontons).

Exemples de projets subventionnés dans le cadre des appels à projets :

  • Boulogne-sur-Mer (début des travaux en 2017 et mise en service en 2018) : création d’une navette maritime entre Nausicaa et le quartier de la Capécure ;
  • Syndicat mixte de gestion et d’exploitation des transports urbains (SMGETU) d’Istres-Martigues (début des travaux en 2018 et date de mise en service prévue en 2019) : création de deux lignes maritimes sur l’Étang de Berre ;
    • Ligne 1 : Istres-Marignane ;
    • Ligne 2 : Martigues-Marignane ;
      À noter que depuis le 1er janvier 2016, le SMEGTU d’Istres Martigues a été intégré dans la Métropole Aix-Marseille Provence, la nouvelle autorité organisatrice de la mobilité du territoire.

Enfin, il est à noter que le Conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités a délibéré en janvier 2017 sur la réalisation d’une étude sur le transport fluvial de personnes et a signé en janvier de la même année, avec la compagnie des Batobus, une convention permettant aux détenteurs de la carte Navigo (abonnement de transport francilien) de se déplacer via les navires de la compagnie pour un tarif préférentiel.

Pour aller plus loin et savoir quels enjeux et quelles questions techniques ou réglementaires se posent aux autorités organisatrices de la mobilité lors de la planification, la mise en œuvre ou l’exploitation de tels systèmes, le GART organisera une table ronde dédiée dans le cadre des Rencontres nationales du transport public à Marseille, le mardi 10 octobre 2017 de 10h à 11h30 (atelier 1). Pour répondre à toutes ces questions, élus et experts apporteront leurs retours d’expériences et leurs témoignages.

Source : État des lieux sur le transport maritime et fluvial français – Gart

Nantes va commander 20 bus électriques de 24 mètres à Hess

C’est le constructeur suisse Hess qui a été retenu par Nantes Métropole pour lui fournir 20 bus bi-articulés de 24 mètres et 100% électriques. Le premier exemplaire sera mis en service à la rentrée de 2018 sur une ligne de bus à haut niveau de service. Ce projet, dont le coût d’investissement est de 43,2 millions d’euros TTC, permettra d’accroître de 35% la capacité de transport.

Source : Nantes va commander 20 bus électriques de 24 mètres à Hess

GoMetro : quand le Sud inspire le Nord

GoMetro est un assistant de navigation en transports en commun sud-africain qui pourrait bien inspirer les autorités de transport du Nord.
Pour le construire, ses créateurs ont dû se mettre à l’écoute de la ville. Et ils pourraient nous en apprendre.
Source : GoMetro : quand le Sud inspire le Nord

La voiture autonome va bouleverser tout notre environnement

Certains constructeurs automobiles comme Renault et PSA annoncent la commercialisation de leurs premières voitures autonomes de niveau 4 (l’avant-dernier niveau selon la classification établie par SAE International) pour 2020, autant dire pour demain. C’est peut-être trop optimiste au regard des progrès qu’il reste à faire, notamment en matière de contextualisation de la conduite. Mais il y a peu de doute qu’un jour la voiture autonome sera généralisée, avec des conséquences majeures sur l’ensemble de la chaîne de valeur automobile et sur notre environnement.

Source : La voiture autonome va bouleverser tout notre environnement

Freight tram trial delivers for retailer

A French project to develop a concept for freight operations on light rail networks reached a milestone on the morning of June 13, when a tram was used to deliver merchandise to a retailer in St Etienne.

The trial delivery to the Casino store in Place Carnot was organised as part of the TramFret project, an initiative led by research and development institute Efficacity, which is being supported by St Etienne public transport operator Stas.

Special authorisation was granted for the trial by STRMTG, the national agency responsible for tramway safety.

TramFret says the trial will enable it to optimise the system, begin industrial development of the concept, and study its sustainability.

If the first phase of the trial is successful further testing will be carried out in St Etienne in the coming weeks.

 

Source : Freight tram trial delivers for retailer

Les plans de métros remis dans leurs contextes géographiques en animation

Vous êtes-vous déjà demandé à quel point les plans des métros du monde étaient réalistes ?

Sous forme de GIFS, des utilisateurs de la plateforme de partage Reddit se sont amusés à transposer  les plans de métros de certaines grandes villes avec leur réelle place dans la géographie urbaine.

Tout a commencé avec un utilisateur connu sous le pseudo Vinnivinnivinni qui nous épatait avec sa carte du métro berlinois. Google Maps, Wikipedia et la carte officielle du métro lui a permis de créer un gif original.

Une fois aura suffi à lancer la tendance. D’autres internautes ont appliqués ce principe à d’autres grandes métropoles. Désormais, Paris, Londres, New-York ou encore Tokyo ont elles aussi été adaptés à cette nouvelle pratique qui promet de se développer à toujours plus de villes…

Source : Les plans de métros remis dans leurs contextes géographiques en animation