MaaS Global a levé 14,2 millions d’euros

L’entreprise finlandaise MaaS Global, qui a développé l’appli de ‘mobility as a service’ Whim, a annoncé, le 2 août 2017, avoir levé 14,2 millions d’euros auprès notamment de Transdev, son premier investisseur. Sa singularité ? Proposer un abonnement pour accéder à tous les transports – publics comme privés. Pour l’instant, le service est opérationnel à Helsinki.

Source : MaaS Global a levé 14,2 millions d’euros

GoMetro : quand le Sud inspire le Nord

GoMetro est un assistant de navigation en transports en commun sud-africain qui pourrait bien inspirer les autorités de transport du Nord.
Pour le construire, ses créateurs ont dû se mettre à l’écoute de la ville. Et ils pourraient nous en apprendre.
Source : GoMetro : quand le Sud inspire le Nord

Lyon : LPA lance une appli de stationnement avec paiement dématérialisé

LPA Parking est une appli mobile tout-en-un qui permet de trouver une place disponible et de payer son stationnement dans les parkings gérés par Lyon Parc Auto. Une fluidification du parcours client qui nécessite un mobile NFC pour le paiement dématérialisé.

Source : Lyon : LPA lance une appli de stationnement avec paiement dématérialisé

Rouen lance le paiement de titre de transport par SMS

Le 6 février 2017, les usagers du réseau Astuce de la Métropole Rouen Normandie pourront acheter leur billet de transport en commun en envoyant un SMS. Ils recevront leur billet par retour de SMS et leur achat sera débité sans surcoût sur la facture de leur opérateur mobile. Une innovation développée par la start-up Atsukè en partenariat avec Transdev.

Source : Rouen lance le paiement de titre de transport par SMS

Esri aide les collectivités à se rapprocher de Waze

Un million d’utilisateurs en région parisienne, quatre-vingt-cinq dans le monde… le succès de Waze ne faiblit pas. L’application collaborative qui aide les automobilistes à jongler entre bouchons, ralentissements et autres contraintes sur la route intéresse également les collectivités. C’est pourquoi Waze leur propose depuis cet été un partenariat : le programme « Connected Citizen ». À celles qui acceptent de fournir leurs informations officielles sur les restrictions de circulation (travaux prévus, arrêtés liés à des événements, etc.), elles proposent un accès gratuit au flux de données Waze sur leur territoire, afin de les aider à mieux comprendre les mobilités.

Source : Esri aide les collectivités à se rapprocher de Waze : DécryptaGéo, l’information géographique

COVOITICI

Après plus d’un an de recherche et développement, nous avons une solution pour vous
COVOIT’, la station de covoiturage connectée.
Notre station de covoiturage connectée permet :
– de mettre en relation les passagers et les conducteurs,
– d’organiser le paiement et de sécuriser le covoiturage,
– d’institutionnaliser et d’officialiser cette nouvelle pratique.
Le passager va prendre un covoiturage, comme s’il allait prendre le bus. Le conducteur conduit normalement, sans aucune anticipation. Les deux peuvent covoiturer simplement.
Connectée, la station de covoiturage communique avec la plateforme ecov, avec les véhicules connectés, les smartphones, les systèmes d’information multimodaux. La station de covoiturage est l’élément visible d’un environnement numérique complet, dédié au covoiturage.
La station de covoiturage peut être déployée en une journée. Elle est légère et demande peu d’aménagement. Elle s’adapte aux différents besoins et différents cas de figure.
Source : COVOITICI

Google Maps et Plans, deux représentations différentes du monde

Google Maps et Plans d’Apple sont aujourd’hui les services de cartes les plus utilisés sur mobiles, soit directement soit au travers de quantité d’apps tierces. Une popularité qui fait d’eux les postulants au rôle, probablement inédit à ce jour, de carte universelle du monde.

Source : Google Maps et Plans, deux représentations différentes du monde | MacGeneration

Les piétons smartphone à la main : une situation à risques

Un jeune sur cinq, les yeux rivés sur son smartphone, a déjà frôlé la collision avec un deux-roues ou un véhicule, selon une étude publiée mardi.

Source : Les piétons smartphone à la main : une situation à risques

Voir aussi : Le nez sur le smartphone, les piétons se mettent en danger et Dekra : rapport 2015.

Le « stationnement intelligent » était une idée stupide

Le « stationnement intelligent » était une idée stupide

« Un système innovant, facteur d’améliorations, et rentable, plutôt qu’un vieux système obsolète ». Les mots ne sont jamais assez beaux pour qualifier une invention certes un peu coûteuse, mais tellement innovante ! La phrase ci-dessus a été prononcée par Christian Estrosi, maire (LR) de Nice, le 11 mars 2013, lors de l’inauguration du « stationnement intelligent », un système vertueux qui faisait la fierté des élus de la Côte d’Azur.

Le retour des vieux horodateurs. Las, le « stationnement intelligent » (ici sur le site de la ville), qui a coûté 10 millions d’euros,a été abandonné, sans autres explications. Les horodateurs ad hoc installés d’abord dans un secteur puis sur l’ensemble du territoire de la ville, ne fonctionnent plus depuis le 1er mai, rapporte le quotidien Nice Matin. La Semiacs, société d’économie mixte chargée du stationnement à Nice, a voté sa suspension le 18 avril. Les vieux horodateurs ont repris du service, en catimini.

Source : Le « stationnement intelligent » était une idée stupide

Quand la RATP propose un taxi

Ixxi, filiale de la RATP, vient de lancer une appli mobile dédiée à la localisation et à la commande immédiate d’un taxi partout en France. L’objectif est de fournir une solution de déplacement alternative… aux transports en commun.

Source : Quand la RATP propose un taxi

Le métro de 2030 vu par des développeurs

Alstom a organisé, avec l’École 42, son premier hackathon en France destiné à concevoir des applications pour les métros connectés. A l’issue des deux jours de compétition, le groupe français a distingué cinq équipes.

Source : Le métro de 2030 vu par des développeurs

Hep Le.Taxi ! Les débuts de la maraude électronique

La plateforme nationale Le.Taxi, regroupant les données de disponibilité et de localisation des exploitants de taxis, vient d’être lancée à Montpellier. Elle sera progressivement étendue à d’autres grandes villes et permettra aux taxis qui le souhaitent d’être ‘visibles’ sur toutes les applications de mobilité.

Source : Hep Le.Taxi ! Les débuts de la maraude électronique

Vos données de connexion peuvent-elles révéler pourquoi vous allez acheter ce sandwich ?

Wired revient sur les résultats d’une étude de l’EPFL sur la mobilité, qui a utilisé les données anonymisées du réseau Wi-Fi du campus de l’EPFL pour comprendre le comportement des utilisateurs d’infrastructures piétonnes. L’étude a permis de montrer notamment que l’un des facteurs clé de choix de restauration pour les étudiants demeure le prix, ainsi que la proximité et la taille du lieu… Alors que le menu proposé, lui, ne semble pas avoir beaucoup d’impact. Pour Antonin Danalet du laboratoire Transp-or qui a réalisé l’étude, l’intérêt de ce type de modélisation est de pouvoir améliorer la prédictibilité des changements d’activité en fonction de l’évolution des offres…

“Quel sera l’effet d’une hausse du prix du menu du jour ? Vers où se reporteront les petits budgets ? Ou encore quel sera l’impact de l’ouverture d’un nouvel établissement ? Ces modèles de comportement des piétons sont très précieux pour concevoir ou redessiner des infrastructures piétonnes telles que les gares, les aéroports ou les centres commerciaux. Ils sont des indicateurs pour définir, par exemple, les meilleurs endroits pour placer un automate à billets ou une boulangerie.”

Source : alireailleurs

Voir aussi : site de l’EPFL et le pdf de la thèse : A. Danalet, M. Bierlaire (Dir.). Activity choice modeling for pedestrian facilities. Thèse EPFL, n° 6806 (2015)

Le voyage sans couture va passer par le sans contact

Gemalto, Orange, la RATP et la SNCF ont annoncé, le 3 décembre 2015, la création de Wizway Solutions, une joint-venture dédiée au développement de la mobilité sans contact. L’objectif ? Faciliter les déplacements des usagers en leur permettant de valider leurs billets avec un smartphone NFC, quel que soit le mode de transport.

Source : Le voyage sans couture va passer par le sans contact

CESE : “En 2050, les services seront à la fois individualisés et partagés par la collectivité.”

Le 14 avril dernier, le Conseil Economique, Social et Environnemental a adopté le projet d’avis « Révolution numérique et évolutions des mobilités individuelles et collectives (transport de personnes) ». Nous avons posé trois questions aux deux rapporteurs du projet, Bruno Duchemin pour la Confédération Française Démocratique du Travail et Olivier Marembaud, conseiller du Président de la SNCF, pour recueillir leur vision et leurs préconisations concernant la mobilité en France.

 

Source : CESE : “En 2050, les services seront à la fois individualisés et partagés par la collectivité.”

Lutter contre les GPS

La ville de Los Angeles a signé un partenariat avec Waze, l’application de trafic et navigation communautaire de Google, pour partager ses données de fermeture des routes, rapporte un site local californien. Un élu local de Los Angeles en a profité pour suggérer une motion pour que l’application de GPS communautaire de Google ne détourne pas le trafic routier sur des rues résidentielles. En effet, des habitants se plaignent de ces applications qui conseillent parfois aux automobilistes des itinéraires de délestage sur des rues qui ne sont pas conçues pour les accueillir en nombre, parce qu’elles n’ont pas feux ou de passages piétons… Les régulateurs vont-ils devoir s’intéresser aux logiciels des GPS ?

Via : à lire ailleurs