5 innovations pour la mobilité à Grenoble

Alors que les assises de la mobilité se sont ouvertes à Paris pour trois mois, Grenoble-Alpes Métropole teste depuis le 28 septembre cinq nouveaux équipements favorables aux mobilités actives à l’échelle d’un quartier. La métropole s’appuie sur un projet 100% participatif et 100% coproduit, baptisé « Chrono en marche ! »

Entamé au printemps 2015, ce processus vise à obtenir le meilleur aménagement possible pour rendre les transports en commun plus visibles et augmenter la marchabilité.

Au programme, un axe apaisé où chacun a sa place, un banc multi-usages long de 15 mètres, un abri voyageurs nouvelle génération, un gouvernail pour se mettre sur le bon chemin, une signalétique « petits poucets »… Des innovations imaginées par les usagers et qui vont être testées pendant quelques mois.

Axe apaisé : le partage de la rue, une valeur montante

Grenoble-Alpes Métropole continue de mettre en œuvre sa Métropole Apaisée en expérimentant « un axe apaisé » rue Ampère. Elle parie sur le dialogue, le respect et la bonne volonté de chacun : automobiliste, cycliste, chauffeur de bus et piéton.

Voici le résultat de cette démarche en cinq actes :

  • Le rue donne sa place à chacun grâce à un procédé innovant favorable à la cohabitation
  • Le végétal s’épanouit tout le long de la rue jusqu’à l’abri voyageurs
  • Les passages piétons sont plus clairs, plus spacieux
  • La station apaisée un atout pour le bus, une sécurisation pour les piétons
  • Les transports en commun deviennent visibles

Un abri voyageurs nouvelle génération signé JCDecaux

L’abribus est l’objet qui a suscité le plus de créativité pendant la consultation numérique des usagers. Petits et grands l’ont doté de nouveaux services, ont transformé son espace,… Les idées les plus plébiscitées ont été retravaillées par les équipes de JCDecaux. Cette co-production a donné naissance  un prototype unique au monde : l’abri voyageurs nouvelle génération.

Il propose des services utiles et innovants :

  • Une ouverture sur le quartier : elle permet de naviguer facilement entre l’abri et le trottoir.
  • Un éclairage adapté : des spots LED basse consommation pour un éclairage dès le début de soirée et une intensité lumineuse réduite de 70% lorsque l’abri n’est pas occupé.
  • Un toit photovoltaïque : un panneau solaire installé sur le toit produit l’énergie nécessaire au fonctionnement des prises USB et de l’écran e-paper.
  • Un écran e-paper : un écran ultra basse consommation qui fonctionne comme une liseuse afin d’avoir d’accès à de l’information voyageurs toujours d’actualité
  • Des prises USB : pour recharger ses appareils tout en attendant le bus
  • Une paroi végétalisée : un habillage végétal comme un geste en faveur de la biodiversité et de la qualité de l’air.

Un banc public long de 15m créé par des étudiants de l’Ecole d’architecture de Grenoble

Chrono en marche ! a sollicité l’école d’architecture de Grenoble pour imaginer et réaliser un banc public. Cet ouvrage sculptural anime l’espace public dans le quartier Bouchayer-Viallet… Aux usagers d’inventer la vie qui va avec…

Le banc Cétoi-Cémoi peut accueillir jusqu’à 20 personnes. Polyvalent, il multiplie les positions à l’infini : adossée, assise, au repos, seul ou à plusieurs. Composé de 3000 pièces de bois dont 350 profils, il s’étire sur 15 mètres de long en deux parties.

Le gouvernail, une invention mondiale : mettre le piéton sur le bon chemin

Sa vocation ? Mettre le piéton dans la bonne direction de sa destination finale. Un nouvel objet de signalétique qui révolutionne le rapport des usagers à la cartographie et qui ne fait pas appel au numérique. A tester Square des Fusillés à Grenoble.

Sa forme ? Un cadran situé à hauteur d’homme capable de pivoter à 360° sur son mât.

Ses informations? Le cadran renferme un plan couvrant un rayon de 600 mètres, naturellement praticable par un piéton.

Comment ça marche? Tous les centres d’intérêt sont répertoriés selon des zones numérotées dans une légende. Là, le piéton repère sa destination et le numéro de la zone correspondante. Pour s’orienter, il tourne physiquement avec le gouvernail jusqu’à placer le numéro face à lui. Il n’a plus qu’à commencer à marcher tout droit.

Les « petits poucets » revus et améliorés

Depuis plus d’un an, habitants et usagers du quartier Bouchayer-Viallet expérimentent la signalétique qu’ils avaient imaginée : un marquage au sol, sous la forme de stickers plus ou moins grands pour guider pas à pas vers les lieux d’attractivité du quartier. Boussole et Start-points collés sur le bitume facilitent les déplacements à pied.

Avec 3 mètres de diamètre, la boussole collée au sol ne passe pas inaperçue. Éclectique, elle indique aussi bien les sommets environnants, que les transports en commun de proximité ou les principaux lieux d’attractivité du quartier. Des pictogrammes utilitaires rendent la lecture simple et immédiate pour tous. Le temps de marche jusqu’à sa destination finale indiqué rassure.

Plus d’informations

Source : 5 innovations pour la mobilité à Grenoble – Gart

Lutte contre la fraude : première campagne de communication pour Grenoble

Du 20 octobre au 22 novembre 2017, le réseau TAG inaugure sa toute première campagne de communication visant à lutter contre la fraude. Une opération qui vient renforcer le dispositif de contrôles ‘Tous en règle !’ déployé voici deux ans et qui intervient au moment de l’augmentation du montant des amendes forfaitaires.

Source : Lutte contre la fraude : première campagne de communication pour Grenoble

Le service de covoiturage WayzUp intègre les abonnements transport de huit villes

Le service de covoiturage de proximité WayzUp intègre les pass transport de huit grandes agglomérations. L’objectif ? Inciter les abonnés à covoiturer sur les trajets domicile-travail, et les collectivités à prendre en charge à terme le financement du service.

Source : Le service de covoiturage WayzUp intègre les abonnements transport de huit villes

Grenoble ouvre ses « autoroutes à vélos » sécurisées

A Grenoble, la Métropole veut tripler l’usage du vélo d’ici à 2020 en portant sa part modale à 216.000 déplacements par jour, soit une part équivalente à celle du tramway. Pour cela, elle a imaginé ‘Chronovélo’, un réseau d’axes cyclables structurants. Avec ces ‘autoroutes à vélo’, la collectivité souhaite sécuriser ce mode, prévenir les conflits d’usage et lui donner davantage de visibilité.

Source : Grenoble ouvre ses « autoroutes à vélos » sécurisées

Seulement 2% des actifs se rendent à leur travail en vélo

L’Insee a publié, le 17 janvier 2017, un document synthétique sur la pratique du vélo dans les trajets domicile-travail. La part modale de la bicyclette reste marginale à l’exception de quelques grands agglos comme Strasbourg, Grenoble ou Bordeaux. La veille, le Club des villes et territoires cyclables a publié ses pistes pour développer la pratique du vélo, de quoi inspirer les candidats à la présidentielle.

Source : Seulement 2% des actifs se rendent à leur travail en vélo

Vers une indemnité kilométrique covoiturage ?

Afin d’encourager la pratique du covoiturage, STMicroelectronics a expérimenté le versement d’un « abondement » à ses salariés qui covoiturent.

Source : Vers une indemnité kilométrique covoiturage ?

Autoroute apaisée, contribution au débat – Scot 2030

Dans la cadre des ateliers du Grenelle (2010), l’EP SCoT a proposé à des professionnels, des enseignants et des étudiants de l’Institut d’Urbanisme de Grenoble, de l’École Nationale des Travaux Public d’Etat et de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, de simuler le principe des autoroutes apaisées sur l’A48 et la rocade Sud.

Retrouvez les éléments et conclusions de ces travaux :

Source : Autoroute apaisée, contribution au débat – Scot 2030

Téléphérique urbain : les villes se lancent

Une loi présentée début février en conseil des ministres clarifie les incertitudes juridiques et n’oblige plus les municipalités à exproprier tout en instaurant des servitudes. Brest, Toulouse, Orléans, Grenoble et Créteil ont des projets sur la table qui ont l’avantage d’être moins cher que le tramway.

Source : Téléphérique urbain: les villes se lancent

Étude : Mobilité et villes moyennes. État des lieux et perspectives

À la suite des élections municipales de 2014, la presse s’est emparée d’un mouvement qui, selon elle, touche plusieurs agglomérations, et en particulier les villes moyennes. Celui d’une redéfinition, voire même une remise en question, des choix opérés en matière de projets de mobilité durable et de déplacement tels que décidés par les équipes précédentes. La problématique concerne la place de la voiture en centre-ville et plus précisément, le postulat selon lequel, seule la voiture contribue au dynamisme économique des centres villes.

Face à ce constat, le GART a souhaité analyser ce phénomène, au travers de son étude « Mobilité et villes moyennes. État des lieux et perspectives ». Fort des analyses réalisées dans ce cadre, tous les modes de transport ont leur créneau de pertinence dans la chaîne de mobilité. La cohabitation entre dynamisme de centre-ville et solutions de mobilité durable est compatible.

Il paraît nécessaire de réfléchir à des solutions pour les agglomérations de taille intermédiaire et il n’existe pas de modèle « unique » en la matière ; cette étude propose des pistes qui peuvent être adaptées aux contextes locaux, notamment :

– l’intégration de la voiture dans une logique de mobilité durable et de complémentarité avec les modes alternatifs ;

– l’évolution des réseaux de transport collectif et le développement des solutions coordonnées de mobilité.

À l’heure de la COP21, le GART considère qu’il est essentiel de réaffirmer la place des villes moyennes dans la lutte engagée en faveur du report modal et de la transition énergétique.

Source : Site GART – Mobilités

Téléchargez ici l’étude mobilité et villes moyennes 1,35 Mo

MétroMobilité – OpenData

La majeure partie des données présentes sur le site metromobilite.fr sont disponibles sous forme de fichiers téléchargeables et régulièrement mis à jour.
Le catalogue des jeux de données téléchargeables actuellement est le suivant :

Transports en commun

Lignes des bus et tramways du réseau TAG
Points d’arrêts du réseau TAG
Agences de Mobilité
Points Services
Distributeurs automatiques de titres TAG
Relais TAG (dépositaires)
Horaires théoriques des bus et tramways TAG

Parkings

Informations Parkings
Informations Parkings Relais

Vélos

Pistes cyclables
Points de location Métrovélo
Consignes Métrovélo

Citélib

Localisation des emplacements Citelib
Localisation des stations Citélib by Ha:Mo
Disponibilité des véhicules Citélib by Ha:Mo
Disponibilité des véhicules iRoad Citélib by Ha:Mo
Disponibilité des véhicules Coms Citélib by Ha:Mo
Disponibilité des Stations Citélib by Ha:Mo
Dernière mise à jour : 13/05/2015

Source : MétroMobilité – OpenData

Grenoble : un téléphérique pour compléter l’offre de transport public

Grenoble-Alpes Métropole vient d’annoncer le lancement d’une concertation autour d’un projet de téléphérique urbain reliant quatre communes de l’agglomération. Le « métrocable » sera intégré au réseau de transport public de l’agglomération et permettra de relier trois lignes de tramway.

Source : Grenoble : un téléphérique pour compléter l’offre de transport public

Voir aussi le site de La Métro.

Grenoble reçoit le premier exemplaire d’une commande de 50 bus hybrides Iveco

L’agglomération de Grenoble s’est vue remettre à l’occasion des Rencontres nationales du transport public un bus hydride Urbanway Iveco. Il s’agit du premier exemplaire d’une commande de 54 véhicules qui seront livrés progressivement.

Source : Grenoble reçoit le premier exemplaire d’une commande de 50 bus hybrides Iveco

Grenoble généralise la vitesse limitée à 30 km/h

C’est une première en France. A la mi-2016, dans la plupart des rues de l’agglomération grenobloise, la vitesse des véhicules sera limitée à 30 km/h. Mardi 15 septembre, les maires de 42 communes membres de Grenoble-Alpes-Métropole, « la Métro », devaient s’engager à inverser la logique qui prévaut aujourd’hui en agglomération. « 30 km/h sera la règle, et 50 km/h, l’exception », précise Yann Mongaburu, vice-président de « la Métro » chargé des déplacements, élu à Grenoble sur la liste d’Eric Piolle (Europe Ecologie – Les Verts) en mars 2014.

Source : Grenoble généralise la vitesse limitée à 30 km/h

Voir aussi : La métropole de Grenoble généralise les zones 30

D’autres articles sur terraeco.net :

Grenoble va expérimenter dans ses bus la validation par carte bancaire

Depuis le 1er septembre 2015, il est possible de prendre les bus et tramways de Grenoble et de payer le mois suivant. Ce système de post-paiement est également testé sur cinq lignes du réseau départemental TransIsère. Par ailleurs, Grenoble va expérimenter la validation par carte bancaire sans contact. Ce service sera lancé le 19 septembre, lors de la semaine de la mobilité.

Source : Grenoble va expérimenter dans ses bus la validation par carte bancaire

Voir aussi : article du 31/07/2015

Bus : une révolution verte en route ?

Terminé, les vieux véhicules polluants dans les rues des capitales européennes ! Les bus sont destinés à être remplacés par des modèles plus récents, et, surtout, plus respectueux de l’environnement.

Via Mobilité Durable

Voir aussi : Navya, le véhicule autonome qui vous emmène en ballades et Cybus : La Rochelle : un minibus sans chauffeur

Grenoble va expérimenter le paiement sans contact à bord des bus

A partir de fin septembre 2015, une ligne de bus du réseau TAG de la métropole grenobloise sera équipée d’un système permettant aux voyageurs de payer leur trajet directement avec leur carte de paiement Visa sans contact.

Source : Grenoble va expérimenter le paiement sans contact à bord des bus