Mobilité scolaire en région de Bruxelles-Capitale

Un nouveau Cahier du Moniteur de la Mobilité

En Région de Bruxelles-Capitale, selon l’Observatoire de la Mobilité , 265.000 élèves se déplacent quotidiennement pour aller à l’école. On estime qu’à l’intérieur de la Région, plus de 40% des déplacements vers les écoles du réseau fondamental s’effectuent en voiture. Or, les distances entre le domicile et l’école sont souvent courtes et les premiers kilomètres sont les plus polluants. De plus, les embouteillages devant les écoles sont coutumiers.

Mais il existe des solutions. À l’image des plans de déplacements d’entreprises, Bruxelles Mobilité a initié, il y a déjà 10 ans, la démarche des plans de déplacements scolaires avec l’étroite collaboration des associations COREN et GoodPlanet, Brulocalis, la STIB et l’IBSR.

Les plans de déplacements scolaires ont fêté leurs 10 ans en 2016. Sur une décennie, 330 écoles se sont lancées dans la démarche, ce qui concerne pas moins de la moitié des élèves bruxellois. A ce jour, 264 de ces établissements sont toujours actifs.

Le présent cahier du Moniteur de la Mobilité a pour ambition de dresser un bilan des 10 ans du processus des plans de déplacements scolaires. Nous vous présenterons également les mesures et activités existantes en Région de Bruxelles-Capitale en faveur de la mobilité scolaire. Pour effectuer ce travail de synthèse, nous avons donné la parole aux différents acteurs de cette mobilité: Bruxelles Mobilité, associations, écoles, communes, zones de police, etc. Ceux-ci ont réfléchi aux évolutions de la mobilité scolaire et de leurs actions sur les 10 années qui viennent de s’écouler et proposent des pistes pour l’avenir.

Plus d’info

Téléchargez le Cahier du Moniteur de la mobilité : « La mobilité scolaire »

LaMiLo, le Centre de Distribution Urbaine fête sa première année d’existence

Nous vous présentions le projet LaMiLo dans le numéro 41 du Moniteur de la Mobilité et de la Sécurité Routière. Ce projet européen avait pour but à Bruxelles de lancer un centre de distribution urbaine (CDU) afin de proposer une solution concrète au problème du transport de marchandises non-optimisé, qui représente environ 45% des marchandises mais 80% des déplacements.

Voir pages 24 et suivantes du Le Moniteur de la mobilité et de la sécurité routière n° 43.